Accéder au contenu principal

Moment // 25 Juin 2016 : Bill Cunningham disparaît à l’âge de 87 ans

Bill Cunningham lors d’un défilé / Instagram @roxanneassoulin

Bien avant Scott Schuman et Tommy Ton, la photographie street-style avait déjà son maître : Bill Cunningham. Vêtu de sa sempiternelle veste d’ouvrier (en raison de son nombre incalculable de poches), le photographe arpentait New York sur son vélo, à la recherche du cliché parfait, souvent posté au coin de la 5ème avenue et de la 57ème rue. Jusqu’au 25 juin 2016, où il décède à Manhattan des suites d’une attaque survenue quelques jours plus tôt.

Boursier à Harvard, c’est initialement en tant que chapelier que le futur photo-reporter commence à gagner sa vie. Pour joindre les deux bouts, il commence à écrire quelques articles pour le Women’s Wear Daily, avant de démissionner au milieu des années 60 en raison d’un différent avec le rédacteur en chef de l’époque, John Fairchild. La raison de la brouille ? Un désaccord sur le meilleur couturier : André Courrège ou Yves Saint Laurent. Soutenant le premier, Cunningham ne supporte pas de voir son article modifié et préfère prendre la porte.

Un mal pour un bien puisqu’en 1967, l’illustrateur Antonio Lopez lui offre son premier appareil photo. Il commence à capturer la mode de la rue et débute en tant que freelance pour The Daily Beast et The Chicago Tribune avant de rejoindre les rangs du New York Times dans les années 70. Tenant farouchement à sa liberté, il refuse à plusieurs reprises un contrat permanent au sein de la publication. La raison : « Une fois que les gens vous possèdent, ils peuvent vous dire quoi faire. Ne leur en donnez pas l’occasion. ». 

Invité de tous les défilés et des plus grandes soirées, il fait en 2011 l’objet d’un documentaire, « Bill Cunningham New York », qui le suit de son appartement à Carnegie Hall à son bureau bourré à craquer de négatifs à développer. Aussi passionné que humble et solitaire, il se rend à la première du film et passe la soirée à photographier les invités, qu’il fera apparaître dans sa colonne hebdomadaire, sans pour autant expliquer la raison de leur présence.

En 2020, un nouveau documentaire « The Times of Bill Cunningham » revient sur la carrière du photographe.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :