Accéder au contenu principal

Moment // 27 Août 2018 : Serena Williams, Off-White et la robe tutu

Serena Williams lors de l’US Open 2018 / Instagram @virgilabloh

Tout commence par une combinaison. Puis une interdiction. Suivie d’un tweet bien senti dont seul Nike a le secret. Puis enfin, vient le tutu sur terre battue.

Contre toute attente, la tenue que portait Serena Williams à Roland Garros en 2018 aura plus fait parler d’elle que son forfait face à Maria Sharapova. Vêtue d’une combinaison intégrale signée Nike (son équipementier), conçue pour l’aider à conserver une bonne circulation sanguine, la tenniswoman avait remporté son premier match de la saison. Quelques jours plus tard, la sportive américaine se retirait de la compétition suite à une douleur au niveau du bras. Fin de l’histoire ? Non.

En août 2018, à quelques jours du début de l’US Open, Bernard Giudicelli, Président de la Fédération Française de Tennis déclarait à Tennis Magazine : « Je crois qu’on est parfois allé trop loin. La combinaison de Serena cette année, par exemple, ça ne sera plus accepté. Il faut respecter le jeu et l’endroit. Si je fais passer une émotion avec quelque chose qui est beau dans un endroit qui est beau, l’émotion est magnifiée. » Des propos qui ont soulevé une vague d’indignation sur internet et ont inspiré à Nike un post constitué d’une photo de la joueuse dans sa fameuse combinaison, accompagnée de la légende : « You can take the superhero out of her costume, but you can never take away her superpowers. #justdoit ».

Aussi, lorsque le 27 Août, Serena Williams s’est présentée sur le court de l’US Open vêtue d’une robe tutu conjointement imaginée par Nike et Off-White, la jubilation était de mise. Dotée d’une emmanchure asymétrique, la robe était estampillée de l’iconique virgule de la marque américaine au niveau de la poitrine ainsi que de la mention « LOGO » entre guillemets, ornement emblématique et reconnaissable entre mille de la griffe de Virgil Abloh. « Ce que j’aime dans le tennis, c’est sa grâce », a expliqué le designer au sujet de sa création. « C’est un jeu agressif et puissant, qui demande aussi un certain toucher et une certaine finesse. La robe est féminine, mais garde un côté agressif. Elle est partiellement révélatrice. Elle est asymétrique. » Une tenue terminée par une paire de sneakers à strass, elles aussi issues de la collab, judicieusement baptisée « Queen ». Jeu, set et match.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :