Accéder au contenu principal

Antisèche // Tout ce qu’il faut savoir sur… Rejina Pyo

La créatrice Rejina Pyo / Instagram @Rejinapyo_jina

La mode a la réputation d’être un milieu compliqué. Mais lorsque ses principaux acteurs vous adoubent du jour au lendemain, c’est la preuve que le jeu en vaut définitivement la chandelle. Et ce n’est pas Rejina Pyo qui dira le contraire.

À la tête de sa marque éponyme depuis 2014, c’est grâce à sa collection Printemps-Été 2017 qu’elle est devenue la chouchoute des influenceuses et éditrices les plus réputées. Une ligne qui a bien failli ne jamais voir le jour : prête à abandonner la création, elle décide finalement en 2016 de se donner une dernière chance. L’idée ? Oublier tout ce que les agents et experts ont pu lui dire afin de dessiner une collection qui lui ressemble vraiment, des vêtements qu’elle ou ses amies auraient envie de porter. La cliente type ? Une femme créative et sûre d’elle, qui aime expérimenter avec son style sans crainte du qu’en-dira-t-on. Et pour faire les choses différemment jusqu’au bout, elle décide de dévoiler ce one-shot à New York, dans la boutique de Mariam Nassir Zadeh. Au programme : pas de mannequin, pas de podium. Juste une soirée de présentation où les tenues sont portées par des amies et influenceuses. L’engouement est immédiat et plusieurs éditrices et instagrameuses demandent alors à emprunter des pièces afin de les porter aux défilés du Fashion Month.

De quoi mettre un coup de projecteur sans précédent sur l’esthétique originale de la maison britannique. À la fois féminine et accessible, élégante et casual, elle impose rapidement ses robes midi et ses jupes rehaussées de boutons asymétriques, ses vestes cintrées et ses blouses à manches aériennes. Sans oublier les couleurs, pop à souhait, parfaites pour illuminer n’importe quelle garde-robe. En quelques jours, ses pièces deviennent un élément clé des photos street style et son nom commence à sérieusement circuler.

Mais comme c’est bien souvent le cas, ce sont les accessoires qui font le plus rapidement parler d’eux. Le sac Olivia et sa silhouette boxy, qui s’ouvre par le haut. Le sac Nane, dont la ligne souple est rehaussée d’un gros nœud. Les chaussures à brides et talons sculpturaux et praticables, redites améliorées X1000 des 90’s. Des best-sellers qui font toujours recette aujourd’hui et qui ont depuis été rejoints par d’autres hits tout aussi convoités.

Et puisque le succès n’est rien sans l’expansion, pour la saison Automne-Hiver 2020, la créatrice a ajouté une ligne unisexe à ses collections. Pantalons, blazers, manteaux et chemises androgynes sont venus rejoindre les essentiels féminins de la griffe, pile à temps pour faire placard commun.

Des débuts solides

Mais comme tout conte de fées qui se respecte, celui de Rejina Pyo a des bases ancrées dans le travail acharné et a été ponctué d’échecs et de réussites qui l’ont menée là où elle est aujourd’hui. Née en Corée du Sud, d’une mère créatrice de mode devenue décoratrice d’intérieur, elle sait rapidement qu’elle se destinera à la confection. Après des études de design à Séoul, elle rejoint les rangs d’une enseigne de fast-fashion locale mais rêve de la Central Saint Martins School de Londres. Acceptée en 2008 pour un Diploma, elle vise en réalité le célèbre Master chapeauté par Louise Wilson, auquel elle accèdera l’année suivante.

Repérée grâce à sa collection de fin d’études, elle remporte notamment le Hans Nefkens Award avant de collaborer avec H&M puis débuter en tant qu’assistante chez Roksanda Illincic. Forte de ces expériences, elle lance sa propre griffe en 2014. Mais trop influencée par les diverses voix qui constituent son entourage et qui lui conseillent toutes des voies différentes, elle perd de vue son esthétique, qu’elle ne retrouvera que quelques saisons plus tard, au moment de dessiner sa précitée collection Printemps-Été 2017.

Aujourd’hui forte d’une image cool et moderne, Rejina Pyo incarne l’une des nombreuses facettes de la jeune garde londonienne éclectique, aux côtés de Richard Quinn ou encore Charles Jeffrey Loverboy et Richard Malone.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :