Accéder au contenu principal

Livre // In My Shoes, de Tamara Mellon

Pendant plus de 15 ans, elle a été l’âme de Jimmy Choo. Mais lorsqu’en 2012, elle a décidé qu’elle en avait assez, Tamara Mellon n’a pas eu peur de recommencer à zéro pour créer sa marque éponyme.

Cependant, quitter une telle entreprise se fait bien entendu sous certaines conditions. L’une de Tamara Mellon était de s’abstenir de lancer un business concurrent durant un an. Un cadeau pour la créatrice, qui a utilisé ce temps pour écrire son livre, une critique teintée de féminisme contre ses anciens collaborateurs.

Dans « In My Shoes », Tamara Mellon raconte tout. De sa relation (très) difficile avec sa mère à la manière dont elle a été traitée durant ses derniers mois chez Jimmy Choo. Et ce n’est pas joli joli. Si certains magazines ont à l’époque mis l’accent sur le fait qu’elle avait affirmé que Jimmy Choo (l’homme) n’avait jamais dessiné une seule paire de chaussures pour la marque, ce livre est bien plus qu’un simple ramassis de gros titres pour les tabloïds. Avant tout, ces mémoires sont un rappel de la manière dont les femmes sont encore parfois traitées au sein de l’entreprise. Tamara Mellon explique notamment comment, malgré le fait qu’elle soit la directrice de JC Ltd et soit à l’origine de toutes les idées de la marque, elle était simplement considérée comme une simple employée, indigne du respect de ses collaborateurs senior. Pour celles et ceux qui auraient encore des doutes, sachez simplement que ces derniers ont tenté de vendre la maison à des investisseurs privés… sans la consulter… à plusieurs reprises. Voilà qui aurait pu rappeler quelques souvenirs à Steve Jobs.

Cependant, Tamara Mellon ne tente jamais de laisser penser qu’elle est parfaite. « In my Shoes » s’ouvre d’ailleurs sur son renvoi de Vogue UK, où elle était en charge d’une page accessoires. La raison ? A force de sortir lors de soirées ponctuées de drogues et d’alcool, elle était tout simplement incapable de faire son boulot le matin. Mais c’est aussi et avant tout une histoire de succès, de solitude et d’endurance. L’histoire d’une outsider qui a finalement remporté la mise parce qu’elle savait exactement ce que ses clientes voulaient (indice : la même chose qu’elle, à savoir, des chaussures stylées) et qu’elle était prête à travailler dur pour l’obtenir.  


Book Review // In my shoes, by Tamara Mellon

For more than fifteen years, she was the soul of Jimmy Choo. But when she decided that she had enough in 2012, Tamara Mellon wasn’t afraid to start over to create her eponymous brand.

Though, exit a firm like Jimmy Choo must be done under certain conditions. One of Mellon’s was to agree on a non-competitive agreement, forbidding her to launch any new concurrency business within one year. A gift for the designer who took the time off to write her book, a charge against her ex-collaborators that has a nice feminist ring to it.

With “In my Shoes”, Mellon tells everything, from her difficult relationship with her mum to the way she was treated during her last months at Jimmy Choo. And it’s not pretty. Because, even if many outlets made their headlines about the fact that Mellon said at the time that Jimmy Choo (the man) never designed any shoe for the brand, the book is more than materials for the gossip columns. Above all, this memoir is a painful reminder of the way women are still sometimes treated in firms. She explains how, despite the fact that she was the chairman of JC Ltd and was coming up with all the ideas, she was treated like she was just another lady on the payroll, not deserving any respect from her senior collaborators. For those who would still have some doubts, just know they tried to sell the company to private investors… without consulting her… several times. Surely this book would have rung a bell or two for Steve Jobs.

Still, she doesn’t pretend to be perfect. “In my Shoes” opens on her being fired from Vogue UK she was curating an accessories column because she used to party and do drugs all night long and was therefore unable to function in the morning and do her job. But it is also a story of success, loneliness and grit. How an outsider was able to win it all because she knew exactly what her customers wanted (hint: what she wanted too, stylish shoes) and was ready to work hard to deliver. Compelling.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :