Accéder au contenu principal

Moment // February 16, 2011: Lauren Santo Domingo and Aslaug Magnusdottir launch Moda Operandi

Did you know that a vast majority of the garments showcased during Fashion will never end up in any shop? (Now you do). The reasons are as diverse as they are numerous but let’s just say that high production costs and no interest from professional buyers for a certain design can provide the beginning of an explanation and cancel the existence of a handbag before it even began. Knowing all too much about this, frustrated to not being able to find pieces they saw on the runway in stores and conscious that the time to shake up the universe of e-commerce had come, Lauren Santo Domingo and Aslaug Magnisdottir came up with Moda Operandi’s concept in 2010. And on February 16th, 2011, during New York Fashion Week, the website was officially launched.

Simple yet genius, the idea was to recreate the trunkshows American socialites were invited to by French couturiers at the beginning of the 20th century, when designers would present their collections fresh from the runway (and from the boat that took them to their wealthy customers). Long before the fashion world started to talk about See Now, Buy Now, the entrepreneurs decided to offer fashionistas the ability to buy whatever they just saw on the catwalks thanks to a curated pre-order system. 48 hours maximum after the show, the collections are uploaded on the website and ready to be bought. Pay half the price of your purchase at the time and pay the rest when you receive it, about four months later.

This clever business-model benefited from the customer’s will to buy more expensive pieces online but also proved to be good for designers and brands who can therefore adjust their production and capitalize on items they would have eventually dropped, had they not been pre-ordered. Though, while this pre-ordering system is appealing to many, some would rather buy seasonal pieces.: for them, Moda Operandi also launched an online Boutique capturing the Zeitgest.

Ten years on, the concept is still unmatched and is famous to feature the biggest fashion names as well as budding designers. Chic on every level.  


Moment // 16 Février 2011 : Lauren Santo Domingo et Aslaug Magnusdottir lancent Moda Operandi

Fun Fact : une vaste majorité des vêtements présentés sur les podiums ne verront en fin de compte jamais l’intérieur d’un magasin. Les raisons ? Multiples, allant d’un coup de production trop élevé à un manque d’intérêt des acheteurs professionnels chargés de composer des sélections pour les magasins multimarques. Fortes de ce constat et d’un certain besoin de faire avancer le marché ronronnant du e-commerce, Lauren Santo Domingo et Aslaug Magnusdottir ont ainsi eu l’idée du concept de Moda Operandi en 2010. Quelques mois plus tard, le 16 février 2011, en pleine Fashion Week new-yorkaise, le site était lancé.

Le principe est simple : recréer l’ambiance des trunkshows, ces ventes directes organisées pour une clientèle ultra-haute gamme et triée sur le volet dans la foulée des défilés. Soucieuses d’offrir aux férues de mode la possibilité de s’offrir des pièces à peine descendues des podiums bien avant l’avènement du See Now, Buy Now, le duo a mis en place un service de précommande bien rôdé. 48 heures maximum après le show, les collections sont uploadées sur le site et il est possible de réserver ses coups de cœur en versant un dépôt équivalent à 50% de leur prix, le reste étant dû au moment de la livraison, environ quatre mois plus tard.

Un système malin, qui a notamment bénéficié de l’envie des clientes de dépenser plus lors de leurs achats en ligne, mais qui permet également aux marques d’ajuster leurs méthodes de production et qui donne parfois naissance à de petites surprises. Ou comment ce top ou cette robe sur lesquels personne n’aurait parié peuvent finir par devenir les plus belles ventes du site.

Et pour celles qui ne pourraient pas attendre la livraison, Moda Operandi propose également des pièces de saison, comme n’importe quel autre e-shop multimarques. Un modèle inédit qui reste encore inégalé aujourd’hui et qui, en plus de proposer les tenues des plus grandes maisons est également réputé pour donner leur chance aux petits créateurs. Chic sur toute la ligne.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :