Accéder au contenu principal

Moment // 21 Février 2016 : Johnny Coca remet Mulberry en orbite grâce à sa première collection

Johnny Coca reinvented the Mulberry’s aesthetic / Instagram @mulberryengland

Il suffit d’une seule personne à la vision juste pour ressusciter une marque en perte de vitesse et ce n’est pas Mulberry qui dira le contraire. Lorsqu’elle a fait appel à Johnny Coca en 2015, la griffe britannique traversait une période de turbulences depuis plusieurs années déjà. Suite au départ d’Emma Hill en 2013, elle peine à renouer avec le succès et ses gloires passées (le it-bag  Bayswater en tête) ne suffisent plus à la rendre attractive.

Mais tout change lorsque Johnny Coca fait son entrée. Tout droit arrivé de chez Celine pour qui il a notamment dessiné le Trapèze, le créateur espagnol s’avèrera être l’homme providentiel de la griffe du Somerset. Le 21 février 2016, lorsqu’il présente sa première collection sous la bannière Mulberry, dans le cadre de la Fashion Week londonienne, il dévoile tout son potentiel créatif. Plus jeune, plus rock, mais toujours aussi british, sous son impulsion la femme Mulberry gagne en caractère et en style. Les accessoires (point fort de Johnny Coca) sont hautement travaillés mais le prêt-à-porter n’est pas en reste.

Ce jour-là marque le début d’une nouvelle ère pour Mulberry. De nouveau attrayante, la griffe séduit un nouveau public tout en retrouvant ses fidèles d’antan. Durant les cinq ans que dureront son contrat, Johnny Coca apposera sa patte sur toute l’esthétique de la maison, imaginant de nouveaux classiques et revisitant les anciens. En mai 2020 il quitte Mulberry pour rejoindre les rangs de la maison Louis Vuitton, où il avait déjà officié au tout début de sa carrière. Sous la houlette de Nicolas Ghesquière, il chapeaute désormais la gamme de maroquinerie féminine de la marque parisienne.


Moment // February 21, 2016: Johnny Coca leads the style revolution at Mulberry

The right designer with the right vision at the right time is all you need to revive a struggling brand and Mulberry knows that. When the brand chose to hire Johnny Coca in 2015, things had been going downhill for a while. Following Emma Hill’s departure two years prior, the fashion house was encountering difficulties to renew itself and to come up with attractive new designs. The Baywater’s aura was starting to wear thin, and a change was necessary.

And that’s exactly what Johnny Coca had in mind. Exiting from a successful stint at Celine (the Trapèze is one of his cool designs), the Spanish designer proved to be the best for the job. On February 21st, 2016, when he presented his first collection for the Somerset brand during London Fashion Week, he revealed all his creative potential. Under his tenure, the Mulberry woman got more rock and stylish, she got younger but remained tastefully British. Accessories are a particularly on-point (not surprisingly) and so is ready-to-wear.

This day marked the beginning of a new era at Mulberry. Definitely appealing again, the brand seduced a new audience and recaptures the hearts of its long-time fans. Shaping the house’s aesthetic for five years, Johnny Coca designed new essentials and revisited classics. In May 2020, he leaves the British brand to join Louis Vuitton, where he had already worked at the start of his career. Alongside with Nicolas Ghesquière, he is today in charge of the women’s leather goods department.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :