Accéder au contenu principal

Moment // 22 avril 2013 : La chick lit se relooke avec « Le Diable s’habille en Prada »

Stanley Tucci, Meryl Streep and Anna Hathaway in The Devil wears Prada / DR / Fox

Il fut un temps où l’on reconnaissait les romans à leurs couvertures austères et leurs intrigues (tout aussi austères), qui narraient vies bien rangées ou tourments existentiels. Mais en 1996, entre en scène la Bridget Jones d’Helen Fielding et la littérature contemporaine prend soudainement un tour plus moderne. En un clin d’œil, une horde d’héroïnes âgées d’une vingtaine (ou trentaine) d’années en prise avec des problèmes de poids/mec/boulot (voire les trois à la fois) se faufilent dans les bibliothèques du monde entier et commencent à raconter leurs histoires d’une manière inédite et légère.

Fast-forward quelques années : au début des 00’s, la chick lit est LE genre ultra-populaire, au même titre que les magazines féminins. Aussi, lorsque « Le Diable s’habille en Prada », dont l’intrigue tourne autour d’une jeune wannabe reporter parachutée dans les bureaux impeccables d’un mensuel de mode, est publié le 22 avril 2003, le succès est prévisible. Mais plus encore que l’histoire qu’il raconte, la genèse du livre est un argumentaire de vente à elle seule : son auteure, Lauren Weisberger, a en effet officié en tant qu’assistante personnelle d’Anna Wintour chez Vogue et il se murmure que l’ouvrage serait largement inspiré de son expérience.

La suite, on la connaît : le livre fait un carton. Bien que les critiques n’aient pas été tendres envers l’intrigue qui a tour à tour été accusée d’être trop frivole/niaise/perfide, le roman s’est vendu par palettes (un million d’exemplaires) et a été adapté quelques années plus tard par la Fox, qui en a fait un film mettant en scène Meryl Streep et Anne Hathaway.

Au final, sans révolutionner la face de la littérature en elle-même, « Le Diable s’habille en Prada » a lancé un nouveau courant, plus centré sur la mode. Surfant sur son succès, Lauren Weisberger a également publié deux suites, « Revenge Wears Prada » en 2013 et « When Life Gives You Lululemons », centré sur le personnage d’Emily, l’assistante senior du magazine Runway, en 2018.

Le livre pour aller plus loin : Le Diable s’habille en Prada, de Lauren Weisberger


Moment // April 22, 2003: Chick lit gets the fashion treatment with The Devil Wears Prada

There was a time when novels were all about dark front covers and equally dark contents, telling tales of perfectly ordered lives or incredible turmoil. Enters Helen Fielding’s Bridget Jones in 1996 and contemporary literature suddenly took a modern turn. In the blink of an eye, an array of twenty-something heroines dealing with weight/man/job issues made their way onto our bookshelves and told their stories in a new, light, and funny way.

Fast-forward a few years to the beginning of the 00’s. Chick lit was the then ultra-popular literary genre and so were glossy magazines. So, when “The Devil Wears Prada” and its storyline of a young wannabe journalist parachuted in the pristine offices of a fashion monthly was published on April 22nd, 2003, it was bound to succeed. Though, even more gripping than the plot itself was the backstory of the book: its author, Lauren Weisberger had been working with Anna Wintour at Vogue (no less) and rumour had it that her novel was inspired by her stint at the magazine.

Needless to say, it was a hit. Even though the narrative had been accused by many reviewers of being either too shallow/catty/self-sufficient/frivolous, the book flown off the shelves and was turned into a movie starring Meryl Streep et Anne Hathaway three years later.

At the end of the day, while « The Devil wears Prada » did not revolutionized literature, it opened the door to a new movement that focused on fashion. Weisberger sold more than one million copies of the book and published its first sequel, “Revenge Wears Prada”, a decade later. In 2018, she published another one, “When Life Gives You Lululemons”, focused on the character of Emily, Runway’s senior assistant.

The book to go deeper: The Devil wears Prada, by Lauren Weisberger

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :