Accéder au contenu principal

Antisèche : Tout ce qu’il faut savoir sur… Dion Lee

L’esthétique du créateur Dion Lee est reconnaissable au premier coup d’oeil / Instagram @dionlee

Maître d’une mode ultra-sexy et architecturale, Dion Lee est une star dans son Australie natale, défile à New York mais reste inconnu du grand public. Pourtant, depuis la création de sa marque éponyme en 2009, ce natif de Sidney explore la construction d’un vêtement à la fois technique et fluide, facile à porter et reconnaissable au premier coup d’œil.

Après une enfance rythmée par le cinéma et le théâtre, Dion Lee se voyait tout d’abord comédien. Mais après quelques cours d’acting, il décide finalement de se former au design textile au Sydney Institute of Technology. Diplôme en poche, il se lance en solo deux ans plus tard, âgé de seulement 23 ans et ne tarde pas à se faire remarquer : sa première collection lui vaut de recevoir le Prix de Marie Claire tandis que la seconde, présentée au Royal Opera House de Sidney (une première pour un designer) lui rapporte les L’Oréal Melbourne Fashion Festival Designer Award et Qantas Spirit of Youth Award. En 2012 enfin, il est l’un des finalistes du prestigieux Woolmark Prize, qui lui permet de décrocher une bourse. Unique, sa collection est inspirée du chef-d’œuvre de Jørn Utzon, architecte à l’origine de l’Opéra local. Un amour pour ce building que ce dernier lui rendra bien quelques années plus tard : en mai 2017, lors de la présentation de sa collection Resort 2018 sur le parvis de l’institution, cette dernière annonce avoir sélectionné Dion Lee pour revisiter les uniformes de ses 600 employés, restés inchangés depuis 14 ans. Au programme, une ligne de 24 pièces dévoilée à l’occasion du 45ème anniversaire de l’Opéra l’année suivante.  

Mais c’est à l’international que Dion Lee connaît ses plus grands succès. En 2014, après un premier crochet par Londres, il présente pour la première fois ses créations à New York où son défilé devient l’un des rendez-vous les plus attendus de la NYFW et où il inaugure d’ailleurs cette année sa première boutique.

Attentif à l’harmonie de la silhouette, il imagine chaque saison des pièces unisexes dont la construction savante mêle matières originales, découpes plus ou moins osées, détournements irrévérencieux et détails techniques. Boucles, brides, baleines de corsetterie et lanières en cuir font partie de ses ornements de prédilection.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :