Accéder au contenu principal

Moment // 10 Janvier 1971 : Coco Chanel décède à Paris

« Une femme sans parfum est une femme sans avenir. »

Elle compte parmi les créatrices de mode les plus célèbres du monde. Née le 19 août 1883 à Saumur, Coco Chanel débute sa carrière au début des années 1900. Formée à la couture à l’orphelinat au sein duquel elle a grandi, elle travaille quelques temps dans une bonneterie à Moulins, une fois sa majorité atteinte. Lieu de prédilection des soldats, elle y rencontre Etienne Balsan, qui deviendra son amant et l’accueillera bientôt dans son château près de Compiègne. C’est par l’intermédiaire de ce protecteur qu’elle rencontre les belles de Paris qui deviendront ses premières clientes mais aussi et surtout, Arthur Capel (dit Boy), qui deviendra son grand amour et son mécène.

En 1910, après avoir un temps officié depuis une garçonnière de Balsan située boulevard Malesherbes, elle est installée par Boy Capel dans une petite boutique de la rue Cambon où elle continue à vendre ses chapeaux. Trois ans plus tard, toujours sur les conseils de ce dernier, elle ouvre sa première boutique de prêt-à-porter, à Deauville, alors lieu de villégiature de la bonne société. La guerre éclate et le pari s’avère gagnant : ayant fui la capitale, les élégantes se rabattent sur son commerce. Fort de ce succès, le duo réitère la même formule à Biarritz. Bonne idée. En 1916, ayant remboursé l’avance financière de son amant, Coco Chanel est officiellement une femme d’affaires indépendante et une couturière reconnue.

Ou presque. Il faudra attendre 1920 pour que ses robes soient en effet présentées dans la presse française (contre 1916 dans Harper’s Bazaar). Entre-temps, Boy Capel est décédé dans un accident de la route le 24 décembre 1919. L’événement la marquera à vie mais n’entamera pas sa détermination : en 1921, elle dévoile le N°5, parfum toujours aussi populaire aujourd’hui. Amie des grands artistes des années 1920 (de Picasso à Paul Morand en passant par Cocteau, Misia Sert et Stravinsky), elle s’inspire de ses rencontres et de la garde-robe de ses amants pour créer des pièces innovantes : jersey, tweed, canotiers, pantalons… le style Chanel est avant tout une appropriation du style masculin, réinventé pour coller au féminin.

La 2nde Guerre Mondiale marque un coup d’arrêt à son business et elle ferme les portes de sa maison. Lorsqu’elle les rouvre en 1954, l’accueil est sans appel : sa collection est descendue en flèche. Dépassée par des créateurs plus en vogue (la frénésie Dior est passée par-là) et poursuivie par des accusations de collaboration, elle n’est plus en odeur de sainteté. Mais elle tient bon et dès l’année suivante, elle renoue avec la popularité.

Le 10 janvier 1971, âgée de 88 ans et favorite des femmes les plus en vue, elle s’éteint dans son appartement situé au deuxième étage de l’Hôtel Ritz, où elle a élu domicile plusieurs décennies auparavant. « C’est comme ça que l’on meurt », aurait-elle déclaré dans un dernier souffle à sa camériste, seule témoin de ces derniers instants.

Le livre pour en savoir plus : « Le temps Chanel », par Edmonde Charles-Roux, Editions de la Martinière / Editions Grasset

L

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :